Fauteuil d'officier à transformation pouvant...

Lot 305
Aller au lot
800 - 1 000 EUR
Result with fees
Result : 620 EUR

Fauteuil d'officier à transformation pouvant...

Fauteuil d'officier à transformation pouvant former lit de camp en acier forgé et poli et en bronze.
Le dossier cintré est inclinable grâce à un système de crémaillères placé sous les accotoirs, dont les manchettes se terminent par des enroulements. Il repose sur quatre pieds cylindriques terminés par des roulettes ; les pieds arrières étant légèrement galbés. La structure de ce siège, entièrement repliable, peut se déployer pour adopter trois fonctions distinctes, grâce à deux jeux de pieds escamotables : fauteuil, chaise longue, et lit de camp.
Milieu du XIXe siècle.
(Restaurations, certains rivets remplacés par des vis, accident à un pied et usures)
95 x 58 x 120

À la fin de l'Ancien Régime et sous l'Empire, plusieurs serruriers parisiens comme Jacques-Antoine Courbin, Pierre Deumier, Chaille et Desouches, se spécialisent dans la réalisation de mobilier en acier et fer poli. Sous la Monarchie de Juillet Benjamin Geslin, serrurier mécanicien, se spécialise dans la fabrication de lits en fer ornés de cuivre doré, qui peuvent adopter toutes les positions possibles pour la commodité : " j'ai appliqué cette idée à la confection de fauteuils en fer pliants... qui permettent de prendre dans leur abattement, un développement tel, qu'ils peuvent être assimilés à des lits ". " Il obtient un brevet d'invention pour dix ans, délivré le 8 mai 1838.

Ce siège est à rapprocher de sièges identiques passés en vente :
Christies, London, South Kensington, le 4 juin 2014, lot N° 81
Auction Art Remy Le Fur, Paris, Drouot Richelieu, le 29 avril 2011, lot N° 219

Bibliographie :
Ulrich Leben, D'acier. L'art du mobilier et des objets en fer et acier polis, in Connaissance des Arts, n°520, septembre 1995, pp. 108 à 121
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue